Le Lance-Roquettes LMRS de l'arméeaméricaine, française,allemande, anglaise

MLRS


-Dossier-

©

Multiple Launch Rocket System

Présentation

AU début des années 80, la firme américaine Lockheed Martin Missiles and Fire Control lança un programme de Lance-Roquettes Multiples en réponse à un appel d'offre de l'US Army pour des véhicules d'artillerie lourde capables de mettre en oeuvre des missiles ou des roquettes.

Rapidement, différents pays européens se révélèrent eux aussi intéressés par ce concept. Ainsi, le Royaume Uni, la France, l'Italie et l'Allemagne décidèrent de se doter de ce nouveau véhicule et de former un consortium pour le produire en Europe. Le programme devint donc international. En 1989, le MLRS entra en service dans l'armée américaine sous la dénomination de M-270. Celle ci reçut un total de 857 exemplaires. Peu après, la production en chaine fut lancée chez les partenaires européens des Etats Unis.

Le MLRS connut rapidement un vif succès à l'export du fait de sa puissance de feu impressionante doublée d'une mobilité très appréciable et d'une électronique moderne. Il fut ainsi importé par le Bahreïn, le Danemark, Israël, le Japon, la Grèce, la Corée du Sud, la Norvège, les Pays Bas et la Turquie.

Son utilisation au combat la plus remarquée eut lieu pendant la première guerre du Golfe, en 1991. Les Etats Unis l'employèrent intensivement pour soutenir leurs troupes et briser les forces de l'armée de Saddam. A la grande satisfaction des Etats Majors de la coalition, il démontra sa redoutable efficacité et brisant la résistance de nombreuses unités irakiennes sans jamais être atteint par les contre-batteries ennemies.

Aujourd'hui, le programme MLRS est en pleine évolution ; de nouvelles technologies de tir et munitions innovantes ont été conçues pour assurer son avenir. Par ailleurs, son succès à l'export et l'absence de réels concurrents sur le marché occidental laissent présager qu'il a encore de beaux jours devant lui.

Description

Conception générale.

Le MLRS est construit sur le chassis très éprouvé du transport de troupes américain M2/M3 Bradley. Il dispose donc de chenilles lui permettant de progresser à travers les terrains les plus défoncés d'un champ de bataille. Son équipage se compose d'un chef de char, d'un conducteur et d'un tireur, qui occupent la cabine placée à l'avant du véhicule. A l'arrière, on retrouve le lance-roquettes/lance-missile lui même, qui est amovible et placé sur verrins hydrauliques. Son poids total est d'un peu plus de 25 tonnes, pour 3.94 mètres de long. Ces dimensions lui permettent d'être transportable par les avions cargo C-5 américains, ce qui signifie qu'il est rapidement déployable sur une longue distance.

Motorisation et performances.

Le moteur propulsant le MLRS est un Turbo Diesel de 500 chevaux, qui lui permet une vitesse maximum sur route supérieure à 60km/h et une autonomie de 438km. Sa rapidité, qu'on pourrait juger à priori peu utile pour une pièce d'artillerie, le rend capable de s'écarter en vitesse de sa zone de tir après avoir lancé une salve, afin d'éviter les tirs d'éventuelles contre-batteries.

Armement.

Le MLRS emporte deux types d'armements principaux : soit douze roquettes soit deux missiles lourds (comme sur la photo ci dessus).

Roquettes : il existe plusieurs types de roquettes de 227mm pour MLRS. Celle utilisée en général largue 644 sous munitions en une minute à une distance pouvant aller jusqu'à 32km. On imagine aisément que les dégats causés par le tir de douze de ces roquettes sont énormes (au total plus de 8.000 sous munitions) et qu'une telle salve peut "nettoyer" une surface très importante de la présence de toute infanterie. Mais leur pouvoir de pénétration est relativement limité, c'est pourquoi il existe également des roquettes contenant 28 mines antichar dans leur charge explosive.

Missiles : le missile standard du MLRS est l'ATACM. Sa version initiale, dite Block 1, largue 950 sous munitions à une distance de plus de 165 mètres. Les variantes plus récentes, Block 1A et Block 2 apportent différentes améliorations. Ainsi, la Block 2 dispose d'un système de guidage par satellite GPS et emporte-t-elle 13 sous munitions anti-char. En outre, elle est équipée de senseurs accoustiques pour le repérage de sa cible et de senseurs thermiques pour son guidage final. Pour les permières versions, le guidage se faisait par l'intermédiaire d'un véhicule radar, qui dirigeait la trajectoire du missile à distance.

 

-Fiche technique-




Caractéristiques :


Equipage
3 hommes
Longueur
6.90 m
Hauteur
3.05 m
Poids à vide
25 tonnes
Munitions
12 roquettes/2 missiles
Portée de l'armement
32/165 km
Autonomie du véhicule
438 km
Motorisation
1 moteur turbo diesel de 500 chevaux



 
 

-Galerie photo-



 

 

 

 



 


 

 

 

 

 

 

 

 

 
 



 

 
 
 
 
 
 
 
 
Commentaires (1)

1. Ali Karbala 05/01/2011

Sa c du lourd !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site